Roches Ornementales

TERMINOLOGIE (PAVES/PARALLELEPIPEDES RECTANGLES ET AUTRES) : POUR ET CONTRE

Cubes, pavés rectangulaires, calçadas (chaussées portugaises) et pavés. Les noms varient selon la localisation et il existe un ensemble de termes techniques tels que  calçada portuguesa (chaussée portugaise irrégulière), calçada à fiada (chaussée portugaise faite avec des pavés entre 9 et 11 cm), pavés, pavés rectangulaires, boutisse, parpaing, etc., dont la définition diffère selon les régions.

Néanmoins, tous ces termes se réfèrent à des produits en pierre naturelle extraite d’une carrière puis transformée suivant différents types, tailles et formes.

Les cubes, les parallélépipèdes rectangles, les pavés, ou tout type de pierre naturelle pour réaliser des chaussées, des maisons ou des murs sont des produits d’excellence qui vont durer d’innombrables d’années. En effet, la pierre est la principale caractéristique des villes dites « historiques » et, même à notre époque, nous pouvons observer des monuments, des édifices, des ponts et des rues qui ont des centaines d’années ! En outre, il s’agit d’un matériau facile d’entretien.

Quant aux aspects moins positifs, nous pouvons dire que ce produit ne s’autoregénère pas, puisqu’il s’agit d’une ressource naturelle, qu’il présente une variation de la couleur et de la texture  et que le transport n’est pas simple, étant donné le poids de la pierre.

 

UTILISATIONS ET APPLICATIONS

Les pavés sont très utilisés pour réaliser des motifs à grande échelle, apportant ainsi un caractère esthétique impressionnant au pavage extérieur urbain.

A l’image d’autres types de dallage, de petite taille, ces produits en pierre naturelle permettent, de même, d’excellentes possibilités de dessin. Leur couleur naturelle ne va pas disparaître, comme c’est le cas pour d’autres types de produits, et la gamme de finitions peut apporter une tout autre dimension pour le pavage d’un projet, que ce soit pour recréer des rues traditionnelles ou bien un dessin unique et original dans une zone publique ou privée.

Les pavages extérieur en pierre peuvent devenir de véritables œuvres d’art et permettent de réaliser de magnifiques chemins, cours, places, etc.

 

TAILLES ET TOLÉRANCES

On pourrait penser que la taille des pavés est illimitée mais la norme EN 1342 :2001 établit quelques orientations.

Les dimensions des cubes et des parallélépipèdes en pierre naturelle ne sont pas totalement précises ; il y a inévitablement une légère « imprécision » concernant les dimensions.

Ces mêmes imprécisions sont règlementées et ont des tolérances établies, notamment une variation maximale spécifique concernant la taille, d’autant plus que les différentes finitions disponibles peuvent compromettre la précision dimensionnelle.

Cette tolérance se traduit en une méthode plus ou moins informelle de spécification des cubes. Etant donné que les tolérances sont assez généreuses, les cubes sont fréquemment décrits au moyen d’une paire de valeurs précisant la taille minimale et maximale, en centimètres.

Le cube le plus populaire, dont les dimensions idéales sont 10x10x10 cm, peut avoir une tolérance d’un centimètre et il sera donc présenté comme un cube 9x11 cm, à savoir, un cube dont les côtés seront compris entre 9 et 11 centimètres.

Exemples de quelques dimensions concernant les cubes :

TAILLE IDÉALE EN CENTIMÈTRES TOLÉRANCES
5*5*5 4 ~ 6
8*8*8 7 ~ 9
10*10*10 9 ~ 11

MARQUAGE CE

L’apposition du marquage CE sur les produits est une preuve fournie par le fabricant que ses produits sont en conformité avec les dispositions des directives communautaires qui leur sont appliquées, permettant d’autant plus leur libre circulation dans  l’Espace Economique Européen (EEE).

Le marquage CE ne concerne que les produits couverts par les Directives « Nouvelle Approche » ; celles-ci établissent les exigences essentielles que les produits doivent satisfaire, suivant les caractéristiques et conditions énoncées dans les spécifications techniques, et visent essentiellement la sécurité, la santé et la protection de l’environnement.

L’apposition du marquage CE est de la responsabilité du fabricant ou de ses agents ou représentants autorisés établis dans l’EEE. Elle doit être apposée selon l’application des mécanismes établis par la/les directive/s et complémentés par des décisions communautaires.  

Le marquage CE a pour but de permettre la libre circulation des produits dans l’EEE et le principal objectif est la valorisation et la différenciation des produits sur le marché, tout en se distinguant des marques volontaires. 

La Directive Communautaire des Produits de Construction (DPC) – Directive 89/106/CEE, du 21 décembre 1988, modifiée par la Directive 93/68/CEE, du 22 juillet 1993 – est l’une des plus importantes des Directives Nouvelle Approche et elle a été créée dans le but de réglementer le fonctionnement du marché interne des produits de construction, en établissant des conditions pour leur libre circulation dans l’EEE.

La DPC est une exception dans le cadre des Directives Nouvelle Approche en ce qui concerne la définition des exigences essentielles qui, dans la DPC, ne sont pas définies pour les produits mais pour les chantiers sur lesquels ces produits sont appliqués. Suivant la DPC, les Etats membres devront présumer que les produits de construction placés sur le marché avec le marquage CE sont aptes à l’usage ; lorsqu’ils seront utilisés dans les ouvrages qui ont été convenablement conçus et réalisés, ces mêmes produits permettront de satisfaire les exigences essentielles établies par la Directive.

Afin de faire face aux impositions communautaires, notre entreprise a implémenté, en 2009, le système d’évaluation de la conformité, conformément à la directive 89/106.

Veuillez nous contacter pour obtenir notre déclaration de performance.

© 2018 ACR - Agostinho da Costa Ribeiro & Filhos, Lda. Crafted by Digitalspecies.